Expositions

Fan-Fatal (Hors-d'Oeuvre) no. 3, 2020

Photographie exposée virtuellement sur le site web Art et Culture UdeS (Université de Sherbrooke) en vue de montrer une sélection de productions artistiques réalisées lors du confinement canadien pour la COVID-19.

Loïc Brurat (photographie) et Jan-Léopold Munk (artiste du textile, performeur et figurant).

Courte description du projet:
«Réalisé le 26 janvier 2020 au Musée des Beaux-Arts de Sherbrooke (MBAS), Fan-Fatal (Hors-d'Oeuvre) no. 3 se veut comme une réflexion interdisciplinaire des rapports que peuvent entretenir un spectateur auprès d'œuvres présentées au sein d'une exposition éphémère. Inspiré par la référence au "Donut dans le donut" tiré du film américain Knives Out, la présente photographie documente l'expérience d'un figurant dans FootMuséum de Josianne Bolduc.»



«Le Donut dans le donut», 2020

Exposition photographique au Café Aragon.

Loïc Brurat (photographe) et Jan-L. Munk (artiste du textile et figurant).

Début de réalisation : novembre 2019.

Description de projet :
Inspiré par la référence au «Donut dans le donut» tiré du film américain Knives Out, la présente exposition se veut une réflexion multidisciplinaire sur les représentations que peuvent se faire des spectateurs sur des œuvres exposées de manière éphémère. Ainsi, les «trous de beigne» se veulent un travail de perspectives entre celui de l’artiste, celui qui contemple son travail, et celui qui témoigne de cette dynamique. Des costumes confectionnés par le performeur Jan-L. Munk nous renvoie aux expositions FootMuséum (Josianne Bolduc) et Nous sommes tous des brigands (Karen Tam) du Musée des Beaux-Arts de Sherbrooke. Le regard photographique porté sur la performance du 26 janvier 2020 tente de recontextualiser ce choc de créativités avec des perspectives alternatives. Ainsi, la réalité pourrait se situer entre les représentations que nous nous faisons, et le regard que les autres portent sur nous (dont celui propre de la photographie). L’œuvre Danse sur la neige (réalisé vers la fin mars, début avril 2020) se veut en hommage à la performance de Françoise Sullivan intitulée Danse dans la neige (1948).

Présenté du 27 septembre au 22 octobre 2020.

[COLLECTIF] Songes d'été, 2019

Installation murale participative située dans un passage entre deux édifices devant l'intersection des rues King Ouest et Alexandre (Sherbrooke), sous la direction d'Yvan Dagenais dans le cadre du cours ART 224: Peinture et espaces (Université de Sherbrooke).

Commandite: Bon Apparte.

Matériaux: peinture acrylique, contreplaqué et vis.

Démarche:
«Songe d'été» est une invitation ludique inspiré par les illustrations tiré des livres pour enfants. En pastellisant des figures amicales et réconfortantes, le collectif cherche à rendre l'espace où il est situé plus accueillant et plus chaleureux en vue de profiter de la saison estivale en sirotant son café en toute quiétude.

[COLLECTIF] La clef au sol, 2018

Installation participative sous la supervision de la chargée de cours Josianne Bolduc, coordonnatrice académique du certificat en arts visuels à l'Université de Sherbrooke dans le cadre du cours ART 222: pratiques environnementales de l'in situ.

Matériaux: pierres du Mont Bellevue, bois, vis à bois, peinture alkyde, terre et poussière de roches.

Démarche tirée directement de la plaque de présentation:
«Ancrée dans le sol, entre deux arbres doyens sur une parcelle de terre derrière l'École de musique, l'œuvre participative "La clef au sol" dessine au moyen de pierres un parcours inspiré par le motif que l'on retrouve dans le labyrinthe de Chartres. Pour se rendre en son centre, le passant est invité à écouter les roches telle une partition. Les pieds posés sur une rosace aux couleurs vives, le visiteur, pendant un instant, se retrouve enveloppé par le paysage poétique des monts estriens qui bordent l'Université de Sherbrooke. Tout comme la musique, le rythme des pas, résonnance de l'expérience vivante, entraine dans un univers harmonique. "La clef au sol" n'oriente pas le cheminement du passant, mais appelle plutôt à reprendre en main son propre sentier en revenant sur ses pas, un pas à la fois.»

Le labyrinthe est inscrit dans le labyrinthlocator.com.

Inauguration officielle réalisée le 28 juin 2018 à l'Université de Sherbrooke (derrière le pavillon de musique).